RSS articles
Français  |  Nederlands
Cet article n'a pas encore été modéré par le collectif Indymédia Bruxsel.
Raison de la mise en attente :

Malgré le deux poids deux mesures nous n’oublierons pas la Palestine

posté le 10/03/22 Mots-clés  antifa  antiracisme  luttes décoloniales  répression / contrôle social 

Pas question de nous taire pendant que les Palestiniens sous occupation se font tuer, blesser, démolir quotidiennement leurs maisons, voler leurs terres, et emprisonner, comme notre ami Salah Hamouri , avocat Palestino-français arrêté ce lundi à l’aube, par l ’État qu’on voudrait nous empêcher de qualifier d’apartheid malgré le récent rapport incontestable d’Amnesty International.

Le gouvernement français, non content de collaborer avec ce régime, et de l’encenser comme vient de le faire le premier ministre au dîner du CRIF, annonce la dissolution, pour délit d’opinion, d’associations pro-palestiniennes, une mesure scandaleuse de la part d’un État qui se présente en ce moment même comme démocratique, par opposition à des régimes autoritaires.

Nos camarades du Collectif Palestine Vaincra nous informent que l’arrêté officiel de leur dissolution devrait intervenir dans les prochains jours. Une mobilisation importante s’impose pour réclamer la liberté d’expression et cesser d’inverser les rôles entre occupant et occupé.

De même, il est indécent de constater que nos dirigeants n’ont eu aucune difficulté à décider de sanctions contre la Russie, alors que les Palestiniens, dans leurs ghettos, attendent depuis plus de 70 ans qu’ils en prennent contre l’occupant israélien. Les résistants sont appelés ici héros, et là terroristes.

Nous soulignons également qu’Ismail Ziada, citoyen palestino-hollandais, poursuit sa lutte contre le ministre israélien de la défense Benny Gantz et l’ancien chef de l’armée de l’air Amir Eshel devant la Cour suprême néerlandaise (Cour de cassation), responsables du bombardement de sa maison familiale dans le camp de réfugiés d’al-Bureij à Gaza en 2014. Bombardement qui a tué, sa mère Muftia, ses frères Jamil, Yousif et Omar, sa belle-sœur Bayan et son neveu Shaban, âgé de 12 ans, ainsi qu’une septième personne qui rendait visite à la famille. S’il veut tenter d’obtenir justice devant la Cour Européenne des Droits de l’Homme, il est contraint de porter plainte auparavant devant la plus haute instance judiciaire néerlandaise, et cela coûte cher. Merci à celles et ceux qui peuvent l’aider financièrement, car c’est un combat important, emblématique :
https://www.gofundme.com/f/palestine-justice-campaign-supreme-court

Ne rien lâcher, notamment en ce moment où Israël profite des projecteurs braqués sur l’Ukraine et la Russie pour redoubler de violence contre les Palestiniens, et notamment les enfants !

Réclamons ensemble la liberté d’expression pour celles et ceux qui défendent les opprimés, et des sanctions contre l’Etat colonial israélien, contre ce régime d’apartheid. Le peuple palestinien a lui aussi le droit à la liberté et à l’autodétermination !

La barbarie n’arrête pas :

https://secoursrouge.org/palestine-23-manifestants-blesses-par-les-forces-doccupation/
https://secoursrouge.org/israel-scandale-de-lespionnage-par-pegasus/
https://secoursrouge.org/palestine-affrontements-a-jerusalem-une-fillette-blessee/
https://europalestine.com/2022/03/10/ahmad-hekmat-seif-23-ans-du-village-de-burqa-meurt-de-ses-blessures/

QUAND LE PREMIER MINISTRE ISRAÉLIEN VA JOUER LES MÉDIATEURS EN RUSSIE POUR « SAUVER DES VIES HUMAINES »…

Quelques journalistes israéliens ne manquent pas de relever l’énormité de la chose…

Zvi Bar’el dans Haaretz :

« Il faut mentionner l’absurdité d’exiger qu’un État dont l’identité est enveloppée dans l’occupation condamne l’occupant russe. Ce n’est pas seulement hypocrite (l’Europe et les États-Unis ne peuvent pas nous apprendre ce qu’est l’hypocrisie, voir sous « Holocauste »), mais accéder à la demande signifie renoncer aux racines qui garantissent la pérennité de l’État. Un Juif qui condamne la Russie aujourd’hui exigera demain, Dieu nous en préserve, le retrait d’Israël des territoires.

Israël doit s’identifier non pas aux misérables qui fuient leur patrie, mais plutôt à la superpuissance qui lui donne la justification idéologique pour s’emparer d’une région qu’il a toujours considérée comme sa propriété. Quiconque est bouleversé par le nombre de morts, de réfugiés et d’orphelins devrait immédiatement répéter que la Russie n’est pas un occupant de l’Ukraine, c’est un libérateur et un rédempteur de ses propres terres. Kiev est Hébron, Kharkiv est Ofra, la péninsule de Crimée est Samarie. Un soulagement immédiat de la culpabilité est assuré. »

Dénonciation par Adam Keller de Gush Shalom (le Bloc de la Paix), de l’hypocrisie des dirigeants israéliens dans un article intitulé : « Il va à Moscou – mais absolument pas à Ramallah ».

« Le Premier ministre israélien Naftali Bennett a entrepris de servir de médiateur dans la guerre entre la Russie et l’Ukraine. « Les chances de succès sont minces », a dit Bennet lors de son retour de Moscou, « Mais s’il y a la moindre chance de sauver des vies humaines, alors c’est notre devoir moral. »

Mais Naftali Bennet ne se sent aucun devoir moral de faire un effort diplomatique pour faire cesser le conflit sanglant avec les Palestiniens dans lequel l’État qu’il dirige est embourbé. Bennet a volé à Moscou, mais sous aucune circonstance, il ne fera le voyage à Ramallah.

Le jour même du retour de sa mission de « médiation », la police et l’armée israéliennes ont tué deux jeunes Palestiniens de 16 et 19 ans. Les médias ont rapporté brièvement « Deux autres terroristes ont été éliminés ! » La même chose que la semaine dernière et que la semaine prochaine » .

Source : Gush Shalom Statement -Contact : Adam Keller +972-(0)54-2340749


posté le Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article