RSS articles
Français  |  Nederlands
Cet article n'a pas encore été modéré par le collectif Indymédia Bruxsel.
Raison de la mise en attente :

Fachos en Vendée

posté le 24/03/22 par Freepik Mots-clés  antifa 

L’extrême-droite vendéenne prône et cherche la violence

Article provenant de la page antifasciste Bastyon de Résistance : https://www.facebook.com/161LRB/posts/490096202747371

C’est sur la page Instagram de l’Action française Vendée que l’appel est lancé aux militants d’extrême-droite pour se réunir samedi à La Roche-sur-Yon lors d’une conférence nommée « Le gauchisme : la dégénérescence de notre époque ».
En fait, ça ne sera en rien une conférence mais juste l’occasion de cracher leur haine sur le camp d’en face avec son lot de mensonges et fantasmes sur leurs ennemi(e)s.
L’auto-proclamé conférencier est le chef de la section vendéenne des royalistes de l’Action française Vendée (anti-républicains, islamophobes, homophobes, antisémites, etc..). Il se fait appeler Baudoin Haulaf (ou Grégoire Haulaf) sur les réseaux sociaux et pour la presse quand il endosse ses habits de président du collectif Touche pas à ma statue, mais son vrai nom est Baudoin Ecckhout.

Ecckout n’aime pas les « rouges ».
Avant d’arriver pour faire ses études à la fac catho de l’ICES à La Roche-sur-Yon, il était au lycée à Montbrison dans le département de la Loire (42). C’est à cette époque qu’il devient militant et cadre de l’Action française Saint-Étienne, il fera quelques virées avec d’autres fachos pour casser du « gaucho », notamment à la Croix-Rousse à Lyon, quartier connu pour être un bastion antifasciste. Pendant les vacances de noël dernier il était en ratonnade à Lyon avec sa bande mais ils se feront dégager (voir vidéo (1)).
Ce n’est pas avec son arrivée en Vendée qu’il s’est mis a apprécié les « rouges ». Baudoin Ecckhout a passé des heures et des heures (au lieu d’étudier) à coller des autocollants de l’Action française dans le quartier des Halles ou dans d’autres quartiers de La Roche-sur-Yon. Mais tout ce temps n’a servi à rien (mis à part à défigurer la ville de cette propagande haineuse) puisque ces collages ont été systématiquement retirés par des antifascistes. Quelques mois après son arrivée il recrutera d’autres royalistes de l’ICES et ils iront s’entraîner à la boxe. Baudoin Ecckhout porte lors de ses combats un t-shirt où est inscrit « La violence, au service de la raison » (photo), une citation de Lucien Lacour. Ce dernier, le 20 novembre 1910 avait frappé à coup de poing le député de la Loire Aristide Briand, l’initiateur et le rapporteur de la loi de séparation des Églises et de l’État de 1905 codifiant la laïcité en France.
Quand ils ne vont pas boxer, ils vont coller des affichettes commémorant les morts du 6 février 1934, date de la tentative de coup d’État par les ligues fascistes (dont nombre de royalistes).

Son côté ultra-catho a poussé Baudoin Ecckhout à se lancer dans des batailles perdues d’avance.
Comme pour la statue St-Michel aux Sables-d’Olonne et une statue de vierge à La Flotte-en-Ré, la Fédération de la Libre Pensée a lancé et gagné les procédures de déplacements de ces statues pour que la loi sur la laïcité soit respectée. Contre cette application de la loi, Ecckhout en veut et voue une haine féroce à ces laïcards gauchistes qu’il n’hésitent pas à insulter de fils de pute. Dans cette « croisade » il dit être dans l’apolitisme , ben voyons ! Il était tout fier de prendre la pause photo avec Zemmour quand celui-ci est venu au pied de la statue St-Michel en janvier (2). Pour lui, ses prises de positions publiques ne serait en rien politiques. Mais à tous les rassemblements qu’il a organisés avec Touche pas à ma statue, on n’y retrouve que des militants de Zemmour, des étudiants du syndicat extrême-droitier UNI et les néonazis de Virido Galia. Le 18 décembre 2021 après un rassemblement du collectif Touche pas à ma statue aux Sables, les militants de l’Action française Vendée, Génération Zemmour et Virido Galia feront une pause photo comme le font les hooligans d’extrême-droite (photo), masqués, montrant les poings ou faisant un signe avec trois doigts (une sorte de salut nazi plus discret). Ces néonazis de Virido Galia se sont fait remarquer en venant chercher la baston jeudi dernier à la manifestation pour la revalorisation des salaires (voir la vidéo (3)).
Et comme Baudoin Ecckhout est le chef de l’Action française Vendée, ses petits soldats ont dû lui montrer le trophée (une banderole anti-guerre) qu’ils ont volé -sans gloire- à la manifestation en soutien au peuple Ukrainien lundi dernier à La Roche-sur-Yon. Une façon d’affirmer leur penchant pour le dictateur Poutine ?

Sur le visuel pour cette conférence anti-gauchistes, on peut y voir deux logos dans le fond. Sur l’un est écrit Smash Cultural Marxism, avec dessiné un homme frappant à coup de masse une faucille-marteau, tout en tendresse donc. Sur l’autre est écrit Good night Left Side (bonne nuit la gauche) où l’on voit deux hommes se battre. Mis à part ça, ce n’est pas un appel à la violence contre les personnes se prévalant d’être de gauche ?
Nous sommes en pleine période électorale et les militants des partis de gauche sont en ce moment à tracter dans les rues, à coller des affiches, que se passerait-il si une bande de ces violents anti-républicains tombait sur eux ?

On le sait et on le voit.
Avec ces provocations et vol lors des derniers rassemblements de gauche qui ont eu lieu à La Roche-sur-Yon, l’extrême-droite vient et cherche la violence, leur seul moyen d’expression. Jusqu’où ira cette violence ?
A Paris ce week-end, pour un mobile futile, un militant d’extrême-droite a assassiné l’ancien rugbyman Federico Martín Aramburú en lui tirant cinq balles dans le dos, pour ensuite prendre la fuite pour l’Ukraine (4). Ce n’est pas le premier mort sous les coups de l’extrême-droite. L’assassinat de notre camarade Clément Méric reste dans toutes les mémoires. Les noyés de la Deule à Lille par des boneheads. Le jeune Ibrahim Ali tué par balle à Marseille par un colleur d’affiche FN. La liste serait bien trop longue à énumérer...
N’oublions pas que les médias complaisants et les réseaux d’extrême-droite font diversion avec les quelques vitrines brisées lors de manifestations de gauche comme si il y avait une équivalence avec des meurtres, abjecte !

Nous appelons toutes les forces de notre camp social à faire barrage à l’extrême-droite et ne pas se laisser enfermés dans le cercle de la violence qu’elle cherche à imposer. La force de nos convictions et notre résistance les fera plier !

(1) : https://www.facebook.com/watch/?v=500830721311092
(2) : https://lahorde.samizdat.net/Retour-sur-la-venue-de-Eric-Zemmour-aux-Sables-d-Olonne?fbclid=IwAR20Z30ReDdp6JGVJ594vn4D3mOTVuRSq_1AuxZVHSetrRuKt-j1oBw1OHs
(3) : https://www.facebook.com/watch/?v=384410813190626
(4) : https://www.streetpress.com/sujet/1647875425-loik-le-priol-neo-fasciste-recherche-meurtre-rugbyman-federico-martin-aramburu-paris


posté le  par Freepik  Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Liste des documents liés à la contribution
277148695_490094(...).jpg
belh.jpg
275947541_490094(...).jpg
post_23_mars_202(...).jpg