CP Des activistes de la paix perturbent le sommet de l’OTAN

En ce moment, des activistes non-violents, perturbent, par des actions directes non-violentes, les accès au sommet de l’OTAN qui se tient actuellement à Bruxelles dans son nouveau quartier général et ainsi se rendent visibles aux délégations qui s’y rendent. Les activistes occupent le croisement Avenue Jules Bordet/rue de la fusée ainsi que des panneaux d’indications qui surplombent le ring et l’autoroute de liège sur le trajet des délégations.

Par leurs actions radicales, directes et non-violentes ils entendent rappeler avec conviction que l’OTAN est une machine de guerre qui, loin d’assurer la paix et la sécurité du monde, ne fait que renforcer son instabilité notamment en utilisant la menace de recourir aux armes nucléaires.

Dans le cadre de la campagne Nuke-Free Zone, Agir pour la Paix est déterminée à agir activement pour exiger que les membres de l’OTAN s’impliquent dans les négociations du futur Traité d’interdiction des armes nucléaires et in fine le signent. Il est est temps pour la Belgique de suivre ce mouvement voulu par une majorité de nations, plutôt que de se plier au diktat de l’OTAN.

Les armes nucléaires américaines stationnées en Belgique (Kleine Brogel - Limbourg) depuis plus de 60 ans dans le cadre de l’OTAN, ainsi que celles des autres pays européens “hôtes” (Allemagne, Italie, Pays-Bas, Turquie) doivent impérativement quitter le sol européen sur lequel elles n’auraient d’ailleurs jamais dû être accueillies.

Les armes nucléaires constituent la plus grande menace actuelle pour la planète et la dernière arme de destruction massive qui ne bénéficie pas d’un traité d’interdiction. Les conséquences de leur utilisation, volontaire ou accidentelle, sont telles qu’aucun pays ou organisation au monde ne pourrait les gérer. “La Belgique, comme les autres pays détenteurs, doit arrêter de jouer à la roulette russe avec l’humanité et mettre en pratique ses beaux discours de paix dans lesquels elle prône un monde sans armes nucléaires ...” déclare Stéphanie, membre d’Agir pour la Paix.

Plus que jamais, il est temps d’investir dans les solutions et non dans les problèmes. L’OTAN doit être dissoute.

Contact presse : Stéphanie - +32 495 69 82 73

http://www.nuke-freezone.be

https://stopnato2017.org/

//////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

25/05/2017 - Press Release

Peace activists disturb the NATO Summit

Nonviolent activists, including those from Agir pour la Paix, are currently disrutping access to the NATO Summit through direct non violent actions. The summit is taking place in Brussels’ brand new NATO headquarters. Activists have occupied the cross-roads between Avenue Jules Bordet and Rue de la Fusée, as well as the large signs hanging over the motorway and ring-road ring road, the same taken by the NATO Summit delegates

Through their radical, direct and nonviolent actions, they want to get across with conviction that NATO is actually a war machine, and that far from ensuring peace and security in the world, it only reinforces its instability through the threat of the use of nuclear arms.

With the NUKE-Free Zone campaign, Agir pour la Paix will keep taking action to demand that NATO members start the negotiations for the future Nuclear Weapons Ban Treaty and ultimately, sign it. It’s time for Belgium to follow the will of the majority of nations, rather than continuing to bend to the diktat of NATO.

The American nuclear arms that have been stationed in Belgium (Kleine Brogel, Limburg) for over 60 years within the NATO framework, as well as those from other european “host” countries (Germany, Italy, The Netherlands, Turkey), have to leave the european ground on which they should never have been allowed to be here in the first place.

Nowadays, nuclear arms represent the biggest threat to the planet and the last weapon of mass destruction that is not covered by a prohibition treaty. The consequences of their voluntary or accidental use, are such, that no country nor organisation in the world could ever deal with it. “Belgium, just like other countries holding these arms, has to put an end to this russian roulette being played with humanity, and to put into practice it’s nice speeches in which it calls for a world without nuclear arms…” says Stéphanie, member of Agir pour la Paix.

More urgently than ever, it’s time to invest in solutions, rather than in NATO problems. NATO needs to be dissolved.

Press contact : Stéphanie : +32 495 69 8273

http://www.nuke-freezone.be

https://stopnato2017.org/


publié le 25 mai 2017

copyleft Copyleft Indymédia (Independent Média Center). Sauf au cas où un auteur ait formulé un avis contraire, les documents du site sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'édition, etc, pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à condition que cette utilisation soit NON COMMERCIALE.
Top